S'abonner à un flux RSS
 

Micropolluant (HU)

De Wikibardig
Version du 20 décembre 2021 à 00:35 par Bernard Chocat (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

Traduction anglaise : Micro-pollutant

Dernière mise à jour : 26/11/2021

Produit actif minéral ou organique, fabriqué par l'homme, susceptible d'avoir une action toxique à des concentrations infimes (de l'ordre du μg/L ou moins).

Diversité des micropolluants

Les micropolluants sont extrêmement nombreux et diversifiés et ne correspondent pas à une classe de molécules spécifiques. De ce fait, il existe un grand nombre de façons de les classer. Briand et al (2018) en propose par exemple 6 :

Les micropolluants dans les rejets urbains

Les micropolluants sont présents dans les rejets urbains de temps sec comme dans les rejets urbains de temps de pluie (voir tableaux des figures 1 et 2).


Tableau 1 : Concentrations (μg/L) et occurrences (%) des micropolluants réglementés dans les différentes matrices urbaines (orange : substances dangereuses prioritaires de la Directive 2013/39/CE ; vert : substances prioritaires de la Directive 2013/39/CE ; bleu : substances de la liste 1 de la Directive 2006/11 ; COV : composés organiques volatils ; < LQ : inférieure à la limite de quantification); Source : Briand et al. (2018).


Tableau 2 : Concentrations (μg/L) et occurrences (%) des micropolluants hors DCE dans les différentes matrices urbaines. Synthèse des travaux des trois observatoires français et du projet AMPERES financé par l’ANR (Agence Nationale de la Recherche) (P. pharmaceutiques : produits pharmaceutiques ; < LQ : inférieure à la limite de quantification) ; Source : Briand et al. (2018).

Beaucoup ne sont pas très bien éliminés par les stations d'épuration.

Risques pour la santé humaine et pour les milieux aquatiques

On retrouve aujourd'hui des traces de micro-polluants de natures et d’origines très variées aussi bien dans les eaux de surface que dans les eaux souterraines. Cette contamination ne permet pas d'atteindre le bon état chimique pour beaucoup d'entre elles (voir figure 3).


Figure 3 : État chimique des masses d'eau de surface en 2015 ; Source : https://www.eaufrance.fr/la-qualite-des-rivieres.

Les effets biologiques sont encore mal connus sur l’homme mais apparaissent significatifs sur la faune vivant dans les milieux aquatiques dégradés. Des recherches sont nécessaires dans différents domaines pour mieux les évaluer (Lévy, 2009).

Il est également nécessaire de développer une politique plus efficace pour réduire ces rejets (limitation d'usage, meilleure collecte et recyclage, amélioration des traitements, etc. (Ministère, 2020).

Bibliographie :

Pour en savoir plus :

  • Briand, C., Bressy, A., Chebbo, G., Deroubaix, J.-F., Deshayes, S. et al. (2018) : Que sait-on des micropolluants dans les eaux urbaines? ; ARCEAU IdF ; AFB - Agence française pour la biodiversité ; 978-2-490463-00-8. Disponible sur : Hal.

Voir : Pollution des rejets urbains de temps de pluie.

Outils personnels