S'abonner à un flux RSS
 

Surface perméable (HU) : Différence entre versions

De Wikibardig
 
(2 révisions intermédiaires par un utilisateur sont masquées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
''<u>Traduction anglaise</u> : Pervious surface, Permeable area''
 
''<u>Traduction anglaise</u> : Pervious surface, Permeable area''
  
<u>Dernière mise à jour</u> : 30/6/2020
+
<u>Dernière mise à jour</u> : 28/01/2022
  
 
Partie d'un bassin versant où la pluie est susceptible de s'infiltrer dans le sol et qui, normalement, contribue moins au ruissellement dans les zones urbaines.
 
Partie d'un bassin versant où la pluie est susceptible de s'infiltrer dans le sol et qui, normalement, contribue moins au ruissellement dans les zones urbaines.
  
Dans certains cas le volume de stockage disponible ou la capacité d'infiltration peuvent cependant devenir insuffisants, et certaines surfaces perméables peuvent contribuer au ruissellement et même à la formation des pointes de débit, particulièrement lors des pluies les plus fortes. A l’opposé, si la perméabilité des sols est suffisante, il est possible de diriger une partie de l’eau produite par des surfaces imperméables vers des zones perméables. Cette action simple peut permettre une réduction significative des apports au réseau, donc des débits produits par le bassin versant.
+
==Rôle des surfaces perméables dans le ruissellement en zone urbaine==
  
[[File:Bordure de trottoire.JPG|600px|center|thumb|<center>''Installer les voiries plus haut que les pelouses et installer de petites ouvertures dans les bordures permet de déconnecter simplement certaines surfaces imperméables ; crédit photo Jean Pierre Tabuchi.''</center>]]
+
Lors des pluies les plus fortes la [[Capacité d’infiltration (HU)|capacité d'infiltration]] des sols peut cependant devenir insuffisante pour absorber les volumes d'eau apportés par la pluie. Les surfaces perméables vont alors contribuer au ruissellement et à la formation des pointes de débit. Négliger ces surfaces pour les événements pluvieux intenses (par exemple en assimilant le [[Coefficient de ruissellement (HU)|coefficient de ruissellement]] au [[Coefficient d'imperméabilisation (HU)|coefficient d'imperméabilisation]]) peut alors conduire à sous-estimer les débits maximum de crue.
  
<u>Voir</u> : [[Déconnexion des surfaces imperméables (HU)|Déconnexion des surfaces imperméables]].
+
A l’opposé, si la perméabilité des sols est suffisante, il est possible de diriger une partie de l’eau produite par des surfaces imperméables vers des zones perméables. Cette action simple peut permettre une réduction significative des apports au réseau, donc des débits produits par le bassin versant (Voir [[Déconnexion des surfaces imperméables (HU)|Déconnexion des surfaces imperméables]]).
 +
 
 +
 
 +
[[File:Bordure de trottoire.JPG|600px|center|thumb|<center>''<u>Figure 1</u> : Installer les voiries plus haut que les pelouses et installer de petites ouvertures dans les bordures permet de déconnecter simplement certaines surfaces imperméables ; crédit photo Jean Pierre Tabuchi.''</center>]]
  
 
[[Catégorie:Dictionnaire_DEHUA]]
 
[[Catégorie:Dictionnaire_DEHUA]]
 
[[Catégorie:Transformation_pluie-débit_(HU)]]
 
[[Catégorie:Transformation_pluie-débit_(HU)]]
 
[[Catégorie:Les_eaux_pluviales_et_la_ville_(HU)]]
 
[[Catégorie:Les_eaux_pluviales_et_la_ville_(HU)]]

Version actuelle en date du 28 janvier 2022 à 17:11

Traduction anglaise : Pervious surface, Permeable area

Dernière mise à jour : 28/01/2022

Partie d'un bassin versant où la pluie est susceptible de s'infiltrer dans le sol et qui, normalement, contribue moins au ruissellement dans les zones urbaines.

[modifier] Rôle des surfaces perméables dans le ruissellement en zone urbaine

Lors des pluies les plus fortes la capacité d'infiltration des sols peut cependant devenir insuffisante pour absorber les volumes d'eau apportés par la pluie. Les surfaces perméables vont alors contribuer au ruissellement et à la formation des pointes de débit. Négliger ces surfaces pour les événements pluvieux intenses (par exemple en assimilant le coefficient de ruissellement au coefficient d'imperméabilisation) peut alors conduire à sous-estimer les débits maximum de crue.

A l’opposé, si la perméabilité des sols est suffisante, il est possible de diriger une partie de l’eau produite par des surfaces imperméables vers des zones perméables. Cette action simple peut permettre une réduction significative des apports au réseau, donc des débits produits par le bassin versant (Voir Déconnexion des surfaces imperméables).


Figure 1 : Installer les voiries plus haut que les pelouses et installer de petites ouvertures dans les bordures permet de déconnecter simplement certaines surfaces imperméables ; crédit photo Jean Pierre Tabuchi.
Outils personnels