S'abonner à un flux RSS
 

Wiklimat:Elaboration d'un plan de gestion du littoral adapté aux aléas marins

De Wikibardig
Version du 31 mai 2018 à 09:51 par Benjamin Felice (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

Sommaire

Repenser la gestion du littoral et adopter de nouvelles approches face aux aléas marins

porté par le Parc Naturel Régional de Camargue


Une érosion et une submersion accentuées par l'élévation du niveau de la mer

Le site des étangs et des marais des salins de Camargue est très exposé aux aléas marins à cause de sa géographie : une altitude très basse et un trait de côte très long. Pour l'exploitation salicole de ce site, la Compagnie des Salins du Midi a mis en place des digues pour faire face aux phénomènes d'érosion et de submersion. A cause de l'intensification de ces phénomènes et de l'augmentation du coût du maintien des ouvrages de protection, la Compagnie a vendu le site au Conservatoire du Littoral entre 2008 et 2012. Ce dernier doit donc repenser l'aménagement de ce territoire pour faire face aux aléas climatiques et à la mobilité du trait de côte.

De plus, avec le changement climatique, d'ici la fin du XXIe siècle, le niveau marin pourrait s'élever entre 26 et 82 cm, provocant la submersion marine de certains territoires, renforçant les phénomènes extrêmes (houles et vents violents) et accentuant l'érosion.

Dans ce contexte, l'enjeu est d'envisager l'adaptation au changement climatique comme une opportunité de repenser la gestion du site afin de prendre en compte la mobilité du trait de côte, en restaurant les fonctionnalités écologiques tout en évitant le surcoût de maintien des ouvrages de protection actuels.



Un plan de gestion pour s'adapter à la mobilité du trait de côte

Pour ce faire, le plan de gestion s'est traduit par :

  • La dépoldérisation du site à travers l'arrêt de la reconstruction des digues situées en front de mer permettant la submersion permanente ou régulière du territoire ;
  • L'investissement sur une digue à l'intérieur du delta ;
  • Le rétablissement des connexions des lagunes pour permettre une dynamique plus naturelle ;
  • La reconstitution des écosystèmes littoraux ;
  • La mise en œuvre d'une concertation avec les habitants afin d'identifier les possibilités de diversification économique du territoire.



Une gestion du trait de côte plus efficace, bénéfique à l'environnement et à l'économie

Cette démarche a permis :

  • La création d'une zone tampon, à travers la dépoldérisation ;
  • La restauration d'écosystèmes et de fonctionnalités écologiques ;
  • L'apparition de nouvelles opportunités de développement économique compatibles avec la protection des écosystèmes (l’élevage traditionnel extensif, la pêche professionnelle, les loisirs récréatifs de nature, etc.).
Outils personnels