S'abonner à un flux RSS
 

Wiklimat:Un programme pour identifier les espèces des prairies résistantes à la sécheresse

De Wikibardig
Version du 30 mai 2018 à 16:37 par Benjamin Felice (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

Sommaire

Concevoir des prairies multi-espèces résistantes à la sécheresse, productives et pérennes

porté par la Chambre d’agriculture de la Drôme


Une hausse des sécheresses fragilisant les espèces des prairies

Les départements de la Drôme et de l’Ardèche souffrent d'une augmentation des sécheresses. Les végétaux, adaptés au climat tempéré et composant les prairies de la région, ne sont pas résistants à la hausse des températures et à la réduction des ressources en eau lors des périodes printanières et estivales. Les éleveurs de bétail ont en effet constaté une baisse en fourrage et en qualité nourrissante des plantes poussant en prairie.

Sur le territoire, ces indices sont observés depuis les années 1980 où le climat méditerranéen s’est étendu de 5 kilomètres par an vers le nord. Avec le changement climatique, la hausse des températures (notamment en période estivale) et la réduction de pluies devraient s'accentuer et produire une hausse des épisodes de sécheresse.

Face à ce constat, l’enjeu est de répondre au besoin des éleveurs de disposer d'espèces végétales productives et résistantes aux stress hydriques estivaux dans les prairies.


Une stratégie d'identification des espèces végétales résistantes à la sécheresse

Pour ce faire, la Chambre d’agriculture de la Drôme souhaite sécuriser la disponibilité en fourrage en identifiant des graines adaptées à la sécheresse. Plus précisément, l'expérimentation se déroule en plusieurs temps :

  • Identification et test sur micro-parcelles en conditions contrôlées d'un mélange d'espèces végétales plus productif, résistant et mieux adapté à la sécheresse : le « St-Marcellin » ;
  • Introduction dans plusieurs sites en conditions réelles du mélange « St-Marcellin » avec d'autres légumineuses productives (afin de maximiser le rendement) ;

Pour améliorer le mélange, des tests sont en cours avec l'ajout de variétés méditerranéennes, et d'une nouvelle espèce adaptée à la pâture, résistante à la sécheresse et offrant de bons premiers résultants, « la Chicorée ».


Une expérimentation positive pour surmonter la sécheresse des prairies

Le succès expérimental du mélange « St-Marcellin » a permis une diffusion rapide sur le terrain. Ce mélange a été repris par 2 semenciers et plus de 30 tonnes de semences ont déjà été commercialisées. Les prairies multi-espèces (mélange « St-Marcellin » avec d'autres légumineuses productives) ont également donné de bons résultats, notamment en zone de « plaine ».

Fort de ce succès, le mélange est testé dans d’autres départements et régions (Provence-Alpes-Côte-d’Azur, Dordogne, Lot, Franche-Comté...).

Outils personnels