S'abonner à un flux RSS
 

Azote total Kjeldahl / NKJ (HU)

De Wikibardig

Traduction anglaise : Total Kjeldahl nitrogen / TKN

Dernière mise à jour : 23/04/2021

L’azote total Kjeldahl, noté NKJ (anciennement NTK), représente l’ensemble des formes réduites de l’azote contenues dans les eaux, c’est-à-dire la somme de l’azote organique et de l’azote ammoniacal (ce qui exclut les nitrites et les nitrates).

Sommaire

Importance de l'indicateur

Il s'agit d'un paramètre important dans les réseaux d'assainissement du fait de son origine essentiellement anthropique. L’azote organique est en effet l'un des éléments constituant les cellules vivantes (il est présent en particulier dans les acides aminés et les protéines) tandis que l’azote ammoniacal provient principalement de l'urine et, pour une part d'autant plus importante que le réseau est étendu, de la décomposition de l'azote organique par des micro-organismes.

Une concentration élevée en azote Kjeldahl dans les rejets peut avoir des conséquences graves sur le milieu récepteur car la dégradation de l'azote organique consomme beaucoup d'oxygène avec le risque associé de choc anoxique, lequel est encore aggravé par la présence d'ammoniac et/ou d'ions ammonium. Les normes de rejet sont donc très souvent strictes concernant ce paramètre, particulièrement dans les zones sensibles.

Éléments d'historique

La dénomination provient des travaux du Danois G.C.T. Kjeldahl qui a établi la méthode de dosage correspondante en 1883 lorsqu'il travaillait pour les laboratoires de la brasserie Carlsberg à déterminer la quantité de protéines présentes dans les céréales utilisées pour brasser la bière...

Méthode de détermination classique

La méthode de détermination implique de minéraliser la matière organique en convertissant les composés organiques de l'azote (acides aminés, polypeptides, protéines) présents dans l'échantillon en sels d'ammonium. La décomposition est obtenue avec de l'acide sulfurique, du sulfate de potassium et un catalyseur de sulfate de mercure dans un flacon Kjeldahl.


Flacon (ou fiole) kjeldhal
.

L'ammoniac est éliminée par distillation et dosée colorimétriquement ou par titrage avec de l'acide. En France, la norme AFNOR T-90.110 indique les protocoles à suivre pour doser l'azote Kjeldhal, exprimé en mg/L de N.

Cas particulier des eaux usées

Les nitrates et nitrites sont presque inexistants dans les eaux usées domestiques et dans la plupart des eaux usées industrielles (du moins en entrée de station). De ce fait on peut souvent assimiler l'azote kjeldhal à l'azote total  : NKJ = NGL.


Pour en savoir plus : Méthode de détermination de l’azote total Kjeldahl (NTK) dans l’eau.

Outils personnels