S'abonner à un flux RSS
 

Hydrocurage (HU)

De Wikibardig

Traduction anglaise : Hydrojetting

Dernière mise à jour : 12/03/2022

Procédé de curage des ouvrages utilisant de l'eau sous pression.

Principe de l'hydrocurage

L'hydrocurage est principalement destiné à l'entretien des conduites de petit diamètre (typiquement jusqu'à Φ 1000), même si on commence à l'utiliser pour des conduites visitables (voir § "Développement de l'hydrocurage pour l'entretien des conduites visitables").

Le principe est le suivant :

  • un tuyau souple alimente une buse avec un débit de quelques L/s, à une pression comprise entre 40 et 200 bars ;
  • la buse, dont la forme est adaptée à celle de la conduite, désagrège les sédiments en utilisant un jet central dirigé vers l’avant et les évacue par des jets latéraux dirigés vers l’arrière ; ces jets assurent également la progression de la buse ;
  • si nécessaire (en cas de pente insuffisante pour assurer leur évacuation) les sables sont aspirés ;
  • l'ensemble du dispositif (réserve d'eau de 4 à 6 m3, surpresseur, pompe d'aspiration et cuve de stockage des sables extraits) est rassemblé sur un camion hydrocureur ou hydrocureuse (voir figure 1).


Figure 1 : Hydrocurage d'un réseau à Marseille ; crédit photo Dominique laplace, Seramm.

Développement de l'hydrocurage pour l'entretien des conduites visitables

L’hydrocurage classique, très utilisé pour l’entretien des petites canalisations d'eau usée, peut aussi être utilisé pour déplacer les dépôts des gros réseaux visitables avec l’utilisation de têtes spéciales à jets orientés vers le bas.

Cependant, pour être efficace, il faut de gros débits de l’ordre de 400 L/mn à forte pression (150 à 200 bars), ce qui vide en 15 minutes une cuve de 6 m3 et oblige donc à de multiples trajets pour refaire le plein d’eau. Par ailleurs, les dispositifs d’aspiration classiques, adaptés aux réseaux eau usée ne conviennent pas pour les dépôts unitaires. En effet le diamètre des tuyaux d’aspiration généralement de 100 mm et les performances des pompes d’aspiration sont insuffisants pour permettre d’extraire des dépôts grossiers souvent mélangés avec des macro-déchets.

Pour les réseaux visitables, il est donc préférable d'utiliser du matériel spécifique. Il existe en effet aujourd’hui des machines de curage qui recyclent l’eau pompée ce qui évite d’avoir à aller faire le plein et permet de travailler efficacement à très gros débit et à pression raisonnable pour ne pas abimer le génie-civil. Un mélange d’eau et de sable est pompé avec un tuyau d’aspiration de gros diamètre (150 à 200 mm), l’eau est récupérée et séparée du sable pour la réinjecter dans la tête de curage, et le sable est stocké dans une cuve à part. Il est ainsi possible de sortir de l’ordre de 1 m3 de sable par heure avec seulement deux opérateurs en surface. Par rapport aux techniques classiques, cette méthode permet de travailler avec plus de sécurité, moins de pénibilité et plus de performance que les techniques classiques de curage.

Pour en savoir plus :

Outils personnels