S'abonner à un flux RSS
 

Les aires protégées en Europe

De Wikibardig
Site internet du RFRC : Réseau Français de Recherche Côtière

Sommaire

Pourquoi surveiller la surface des aires protégées ?

La surface des aires protégées est un bon indicateur de l'engagement pris par les états de protéger la nature et le patrimoine écologique des zones côtières. Il existe différentes façons de protéger des territoires désignés : la mise en place de politiques locales, la réglementation nationale, ou les directives européennes telles que la directive sur les oiseaux ou celle sur les habitats.

Comme toutes les interfaces entre des milieux distincts, la côte est un territoire écologiquement très riche, autant du côté marin que du côté terrestre et elle abrite par exemple des espèces rares d'oiseaux ou de plantes. Cependant, les aires côtières sont soumises à de fortes pressions humaines, comme cela est montré dans l'article sur l'urbanisation des zones côtières. Les aires résidentielles y sont très présentes, et la densité de population inhabituellement élevée. Dans beaucoup de pays, cette anthropisation massive est en conflit avec la volonté de préservation des aires naturelles. Celles-ci sont de plus en plus réduites sur les côtes. C'est pour cette raison qu'il est essentiel de surveiller leur évolution et de vérifier quelles mesures sont prises pour les protéger.

L'indicateur étudié dans cet article a été proposé par le projet Deduce comme l'un des 5 indicateurs destinés à mesurer l'efficacité des politiques publiques participant à l'implémentation de la GIZC dans le cadre des recommandations de l'UE, et s'intéresse plus particulièrement au deuxième objectif fixé par l'Union : la protection et la mise en valeur de l'héritage naturel et culturel des côtes européennes.

Les aires côtières protégées en Europe

Vue d'ensemble

Proportion des surfaces côtières désignées Natura 2000 dans les différents pays européens en 2000 (Source : EEA)

A l'échelle européenne, il est très difficile de quantifier les surfaces protégées en prenant en compte la diversité des réglementations nationales et locales pour la préservation des espaces naturels. Cependant, il reste possible d'obtenir des renseignements sur les zones Natura 2000, dont la gestion est homogénéisée dans tous les pays membres de l'Union Européenne. Les valeurs du graphique ci-contre montrent que les régions les plus protégées sont celles situées à l'immédiate proximité des côtes, directement sur le bord de mer ou à moins d'un kilomètre de la côte. En comparaison, la part des surfaces protégées à 10 kilomètres de la côte est plus faible. Ceci reflète l'importance des habitats côtiers et marins.

Carte des aires protégées Natura 2000 en Europe en 2006 (source : EEA)

Ce constat est corroboré par la carte des zones Natura 2000 en Europe. Dans la plupart des pays européens, la proportion des aires désignées Natura 2000 par rapport à la surface côtière dépasse 20%. Inversement, dans les mers côtières (à moins de 20 kilomètres du rivage), la part des aires Natura 2000 est plus aléatoire. Elle dépend essentiellement des politiques nationales très disparates, ainsi que des avancées techniques réalisées dans le domaine de la biologie marine assez variables.

A l'échelle locale

Evolution de la surface des aires protégées en Europe (source : EEA)

En Pologne, la part des aires protégées dans la région de Pomorze est de 39%, un chiffre qui a augmenté de 10% depuis 1995. Cette augmentation est due en grande partie à la mise en place d'aires marines Natura 2000. La surface des aires marines désignées Natura 2000 est en effet voisine de 63% de la surface littorale marine. Une semblable extension des aires protégées peut aussi être constatée dans d'autres pays.

Le ratio des aires protégées par la convention Natura 2000 par rapport aux aires réglementées au niveau national est très variable. Ainsi, sur les côtes de la mer du Nord, il peut varier de 10% en France (Nord Pas-de-Calais) à 90% en Belgique (Flandre).

Politique de gestion pour une côte durable

L'indicateur mesuré est très utile pour évaluer, à différentes échelles allant de la ville côtière à l'Europe entière, l'engagement pris par les autorités pour préserver le patrimoine naturel et culturel côtier. Il n'existe pas à l'heure actuelle de recommandation d'actions publiques qui permette d'évaluer si la part des aires protégées est suffisante : cela dépend de la richesse biologique des territoires et du niveau d'urbanisation des côtes.

Il est important de bien distinguer les différents types de protection qui peuvent être appliqués : protection de la nature, protection du paysage, protection des sites culturels. De la même manière, il faut bien distinguer les méthodes de protection mises en oeuvre : réglementation, acquisition de terrains, protection contractuelle comme dans le cadre de Natura 2000, etc.

Chaque aire protégée a ses spécificités et il est difficile d'attribuer un poids à chacune d'elles pour comparer des politiques publiques. La directive Habitats permet aux pays européens de protéger de larges écosystèmes, habitats naturels, faune et flore, mais elle ne gère pas tous les sites. En revanche, les réserves naturelles sont plus limitées en taille mais sont gérées dans un objectif de développement durable.

L'identification des sites Natura 2000 étant terminée dans tous les pays, on peut maintenant imaginer que la surface des aires protégées par réglementation va rester fixe pendant plusieurs années.

Conclusions

  • Les zones terrestres et maritimes sont en général bien protégées.
  • La proportion des terres protégées est plus élevée en forte proximité de la mer (moins de 1 kilomètre des côtes) que dans le hinterland.
  • Les ratios de territoires protégés par des conventions européennes par rapport à ceux soumis à une réglementation nationale sont très variables suivant les pays. Ils dépendent beaucoup de la méthode utilisée par le pays pour identifier les sites Natura 2000.

Références

  • Deduce : projet européen sur le développement durable des zones côtières


Le créateur de cet article est François Hissel
Note : d'autres personnes peuvent avoir contribué au contenu de cet article, [Consultez l'historique].

  • Pour d'autres articles de cet auteur, voir ici.
  • Pour un aperçu des contributions de cet auteur, voir ici.
Outils personnels