S'abonner à un flux RSS
 

Pluie acide (HU)

De Wikibardig

Traduction anglaise : Acid rain

Dernière mise à jour : 25/11/2022

Pluie au cours de laquelle l'eau précipitée présente un pH inférieur à 7.

Sommaire

Origine des pluies acides

Les pluies acides résultent du lessivage par les précipitations des gaz acides présents dans l'atmosphère, tels que le dioxyde de souffre ou le dioxyde d'azote. Les gaz polluants peuvent être incorporés à la précipitation par des interactions dans la couche nuageuse ou directement par les gouttes de pluie lors de leur chute. L'oxydation résultante de ces gaz produit des acides sulfurique et nitrique.

Différents mécanismes d'oxydation ont été décrits pour le dioxyde de souffre : oxydation directe par l'oxygène (sans catalyseur), oxydation catalysée par un métal, oxydation par les formes oxydées dissoutes de l'azote, oxydation par l'ozone, et oxydation par le peroxyde d'hydrogène et les peroxydes organiques. L'oxydation de la phase aqueuse du dioxyde d'azote est de moins d'importance, le mécanisme principal étant l'oxydation en phase gazeuse par des radicaux hydroxydes.

Conséquences des pluies acides

Les effets les plus significatifs de l’acidification des eaux sont les dommages causés à la vie aquatique, à la végétation, aux bâtiments et aux matériaux.

Effets sur les écosystèmes

L’acidification des eaux conduit à une réduction de la diversité des populations dans les eaux douces. Par exemple, aucune espèce de poisson ne supporte un pH inférieur à 4,5. De plus la baisse du pH peut conduire à un relargage massif de métaux lourds (aluminium, cadmium, plomb, etc.) et l'aluminium, par exemple, peut endommager et obstruer les ouïes des poissons, les empoisonnant lentement. L'azote et le soufre sont des nutriments et leur relargage peut perturber l'équilibre normal des communautés végétales.

Concernant la végétation, l’acidification des sols entraîne une perte de certains nutriments, en particulier le magnésium, ce qui interdit une croissance normale des plantes. L’effet des pluies acides sur le dépérissement des forêts semble cependant avoir été exagéré, du moins en France où ce phénomène semble au moins autant dû à des reboisements rapides à base d'arbres persistants à croissance rapide (sapins, pins, épicéas, etc.) qui épuisent le sol de ses éléments basiques (figure 1).


Figure 1 : Dépérissement d'arbres dû au moins en partie à des pluies acides ; source : aquaportail.

Cas des zones urbaines

Les impacts réels sur les milieux aquatiques du ruissellement des pluies acides sur les surfaces urbaines sont faibles du fait du rôle tampon joué par ces surfaces. Cependant, on a parfois observé une réduction du pH du ruissellement pluvial en début d’événement, réduction qui peut entraîner un relargage des métaux lourds adsorbés sur les particules et une augmentation des concentrations dans la phase liquide.

En ville, la conséquence la plus visible des pluies acides concerne les dommages aux immeubles. Ceux-ci proviennent de la capacité des pluies acides à attaquer certaines pierres poreuses, en particulier les pierres calcaires. D’autres matériaux de construction sont également sensibles à un pH élevé (la plupart des métaux, les peintures, le marbre, etc.).

Pour en savoir plus : aquaportail.

Outils personnels