S'abonner à un flux RSS
 

Wikibardig:Carte géologique

De Wikibardig

Une carte géologique présente principalement la localisation et l’identification des différents types de terrains sédimentaires qui se sont constitués à partir des roches ou des matériaux préexistants tels que le calcaire, la marne, l’argile, le sable, le granite, le micaschiste, le basalte, la craie...

En plus de la représentation des formations affleurantes, les cartes géologiques indiquent bon nombre d’informations comme les limites tectoniques (failles, chevauchements) ou les signes de pendage et de plissement….

Elles permettent pour un territoire donné l’étude de l’écorce terrestre, la structure lithologique, tectonique et l’évolution paléogéographique à l'affleurement ou en subsurface.

Elles constituent un élément incontournable pour l’aide à la décision pour l'aménagement du territoire, la prospection des ressources minérales, l'exploration, la protection des eaux souterraines, la lutte contre les pollutions, la prévention des risques naturels et la caractérisation des terroirs.

Les terrains sont représentés par une couleur et un type de code selon leur âge géologique ou selon leurs caractères pétrographiques.

02b Guillestre-Vars.gif Legende embrunais 5.gif
Carte géologique simplifiée redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977)


Les cartes géologiques peuvent comporter les informations suivantes (selon leur échelle):

  • La toponymie (nom des lieux),
  • L’orographie (relief/points côtés, courbes de niveaux),
  • L’hydrographie (rivières, captages...),
  • Les constructions et voies de communication (éléments anthropiques),
  • L’échelle,
  • L’orientation,
  • Les courbes de niveaux : maîtresses, secondaires et parfois intercalaires,
  • Des points côtés,
  • Une légende qui indique les terrains sédimentaires du plus jeune au plus âgé,
  • Les contours géologiques en traits fins (tiretés en cas d’incertitude),
  • Les limites tectoniques (failles, chevauchements),
  • Les signes de pendage et de plissement.

Elles peuvent aussi présenter des informations complémentaires :

  • Schéma structural,
  • Coupe géologique générale,
  • Colonne lithostratigraphique (Une couche stratigraphique est un ensemble composé de dépôts sédimentaires ayant les mêmes caractéristiques (couleur, taille des particules, nature de la roche, etc.),
  • Renseignements divers (origine du fond topographique, équidistance des courbes de niveau, date de publication, noms des géologues, etc.),
  • Pour les cartes géoréférencées Le système de coordonnées longitudinales et latitudinales (projection Lambert en France),
  • Forages.


CarteGeolo1.jpg

Coupe géologique selon la portion N-S de la vallée du Drac Blanc source geol-alp.com


Pour aller plus loin :

https://www.geoportail.gouv.fr/donnees/cartes-geologiques

http://infoterre.brgm.fr/page/telechargement-cartes-geologiques

http://sigespoc.brgm.fr/IMG/pdf/guide_de_lecture_de_la_carte_geologique_a_1_50_000.pdf

http://sigespoc.brgm.fr/IMG/pdf/charte_brgm_de_l_echelle_des_temps_geologiques.pdf

http://www.geol-alp.com/varietes/cartes_geol.html


Image-retour-Visite Guidée.png Pour revenir au menu « Visite guidée »


Pour plus d'information sur l'auteur : INRAE - UMR RECOVER - Equipe G2DR


Le créateur de cet article est INRAE - UMR RECOVER - Equipe G2DR
Note : d'autres personnes peuvent avoir contribué au contenu de cet article, [Consultez l'historique].

  • Pour d'autres articles de cet auteur, voir ici.
  • Pour un aperçu des contributions de cet auteur, voir ici.
Outils personnels