S'abonner à un flux RSS
 

Wikibardig:GEMAPI : Le génie végétal

De Wikibardig

Le génie végétalse définit par des pratiques faisant appel à toutes les techniques recourant à des organismes vivants végétaux, et plus globalement à des moyens et procédés naturels pour préserver, restaurer ou gérer les écosystèmes, afin de répondre efficacement à différents objectifs écologiques, économiques et sociaux, parmi lesquels : (a) le contrôle des risques naturels, tels que l’érosion des sols, les crues torrentielles et les glissements de terrain, et (b) la restauration écologique, la réhabilitation et la réintroduction d’espèces sur des terrains érodés, des berges de cours d’eau et d’autres environnements dégradés.

Du point de vue des ingénieurs, l’élaboration d’un chantier d’ingénierie écologique ou la conception d’un ouvrage de génie végétal fait appel à de nombreux domaines de compétences différents. Cela implique de rassembler différents types d’informations concernant les conditions climatiques et microclimatiques, les paramètres pédologiques et lithologiques, la géomorphologie, les conditions du sol, les données hydrologiques et hydrodynamiques, les conditions phytosociologiques et géotechniques, les programmes d’aménagements paysagers et urbains en cours, enfin les règlementations environnementales et d’urbanisme.

Concernant le génie végétal, des guides de bonnes pratiques peuvent être utilisés pour déterminer les espèces adaptées à un site (en tenant compte aussi bien des caractéristiques aériennes que souterraines des plantes) et concevoir des ouvrages. Il existe également des catalogues illustrés d’ouvrages, des guides techniques pour leur construction, des méthodes permettant d’établir des stratégies de réduction des risques, ou encore des modèles de simulation d’intervention. Ces outils et directives peuvent permettre de choisir et concevoir des structures de génie végétal adaptées à l’objectif particulier d’un projet. C’est particulièrement vrai dans le domaine de la prévention des inondations, où l’on peut avoir recours à l’ingénierie écologique et au génie végétal, en complément d’ouvrages de génie civil.


Genie vegetal Photo1.png
Travaux de génie végétal en berges de rivières © F. Rey (INRAE)

Rappel des liens accessibles sur cette page :


Références :

Observatoire national sur les effets du changement climatique (ONERC). 2019. Des solutions fondées sur la nature pour s’adapter au changement climatique. Rapport au Premier ministre et au Parlement. La Documentation française, 305 p.

Rey F., Breton V., Poulard C., Breil P., Mériaux P. 2018. Les Solutions fondées sur la nature pour accorder la prévention des inondations avec la gestion intégrée des milieux aquatiques. Sciences, eaux et territoires, n° spécial « GEMAPI : vers une gestion plus intégrée de l'eau et des territoires à l'échelle d'un bassin versant », pp. 36-41.

UICN France. 2018. Les solutions fondées sur la nature pour lutter contre les changements climatiques et réduire les risques naturels en France. Paris, France, 48 p.

UICN Comité français. 2019. Les Solutions fondées sur la Nature pour les risques liés à l’eau en France. Paris, France, 68 p.

UNEP-AGéBio. 2014. Règles professionnelles : travaux de génie végétal. 32 p.



Image-retour-Visite Guidée.png Pour revenir au menu « Visite guidée »

Pour plus d'information sur l'auteur : INRAE - UMR RECOVER - Equipe G2DR


Le créateur de cet article est INRAE - UMR RECOVER - Equipe G2DR
Note : d'autres personnes peuvent avoir contribué au contenu de cet article, [Consultez l'historique].

  • Pour d'autres articles de cet auteur, voir ici.
  • Pour un aperçu des contributions de cet auteur, voir ici.
Outils personnels