S'abonner à un flux RSS
 

Wikibardig:Les systèmes de protection contre les inondations (ou système d'endiguement)

De Wikibardig

Sommaire

Les systèmes de protection contre les inondations (ou système d'endiguement)

Un système de protection contre les inondations, ou système d'endiguement, comprend bien sûr des ouvrages de protection comme les digues mais aussi des barrages écrêteurs, canaux de dérivation, ouvrages de ralentissement dynamique et d’autres éléments artificiels tels que :

d'autres éléments artificiels (remblais d'infrastructures de transport ou autres, voire bâtiments) peuvent être inclus dans le système de protection.


Des éléments naturels peuvent aussi participer au système de protection :

  • dunes
  • tertres,
  • coteaux
  • promontoires rocheux
  • marais,
  • cordons dunaires,
  • plateformes rocheuses,
  • berges hautes

Cet ensemble d'éléments surélevés par rapport à la plaine située en arrière en assure sa protection contre les inondations (voir figure ci-dessous).


Ouvrages et systèmes-Figure 2.jpg

Un système de protection contre les inondations fluviales et maritimes (Schéma Rémy Tourment Irstea)


Un guide international, l'International Levee Handbook [CIRIA, 2013]; et un référentiel technique national, le Référentiel technique digues maritimes et fluviales dont la rédaction a été commanditée par la Direction Générale de la Protection du Ministère de l'Ecologie [MEDDE, 2015] présentent désormais clairement les principes liés à ces ouvrages et systèmes de protection, en terme de conception comme d'exploitation.

Il existe différents types de système de protection contre les inondations, distingués principalement en fonction du type de milieu extérieur eau et de la superficie protégée.


Un système d'endiguement permet de limiter les inondations dans la zone protégée ; il permet d'éviter les inondations jusqu'à un niveau dit "niveau de protection". De manière générale il permet de diminuer en tout point de la zone protégée l'aléa hydraulique en terme de fréquence, de durée, de niveau d'eau atteint, de vitesse de l'eau ou encore de temps d'arrivée de l'inondation. Le début de l'inondation comme les caractéristiques de l'inondation qui se produit au-delà sont contrôlés, pour les systèmes bien connus, permettant une bonne gestion du risque résiduel. C'est en tout cas le cas des systèmes résilients à la surverse, munis de déversoirs ou de tronçons résistant à la surverse, qui permettent de contrôler et diminuer les caractéristiques de l'inondation résiduelle (au delà du niveau de protection), en termes de niveau d'eau, de vitesses de l'eau et de montée de l'eau, et de durée d'inondation.


Par ailleurs, le concept de ralentissement dynamique combine mesures structurelles et non structurelles : il considère non seulement les problèmes d’inondation, mais aussi d’érosion, de ressource en eau et de préservation des milieux naturels.

Références

CIRIA, Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie (MEDDE), United States Army Corps of Engineers (USACE), 2013. International Levee Handbook (ILH), 1350 p. http://www.ciria.org/ILH

Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie (MEDDE), 2015. Référentiel technique digues maritimes et fluviales, 190 p. Le téléchargement sera disponible ultérieurement.


Pour plus d'information sur l'auteur : Irstea - UR RECOVER - Equipe G2DR


Le créateur de cet article est Irstea - UR RECOVER - Equipe G2DR
Note : d'autres personnes peuvent avoir contribué au contenu de cet article, [Consultez l'historique].

  • Pour d'autres articles de cet auteur, voir ici.
  • Pour un aperçu des contributions de cet auteur, voir ici.
Outils personnels