S'abonner à un flux RSS
 

Wikigeotech:Hervé Havard

De Wikibardig

Hervé Havard
18 décembre 1940 - 28 décembre 2015
Il a été un des acteurs principaux de la mise en place de la géotechnique moderne pour la construction des ouvrages en terre en France. On retiendra de lui qu'il a activement contribué à l'élaboration de nombreux guides et recommandations pour les terrassements en France et en Europe.

Formation

Ingénieur de l’École Nationale Supérieure de Géologie de Nancy

Parcours professionnel

Il occupe un premier poste au Laboratoire Régional des Ponts et Chaussées (LRPC) de Nancy puis intègre rapidement le LRPC d’Angers.

Après une carrière bien remplie dans la fonction publique, il tente d'intégrer les équipes du bureau d’étude Scétauroute. L'administration refusera sa demande, et il rejoindra alors le Laboratoire Central des Ponts et Chaussées (LCPC) de Nantes pour occuper le poste d’adjoint au directeur technique géotechnique.

Il contribuera grandement à l’animation du Réseau Scientifique Technique du ministère de l’Équipement et à la mise en place de nombreuses doctrines : le GTR, le GTS, le guide drainage, l’assurance qualité … Il sera par exemple un grand promoteur de la méthode de contrôle du compactage par Q/S.

Au sein du Laboratoire d’Angers, il développe un logiciel avec l’aide de Michel Huet qui permet de retranscrire les informations géotechniques dans un document « dessin » que l’on appellera maquette géotechnique. Cette maquette accompagne la conception des mouvements des terres par la visualisation des différentes couches géotechniques tout en associant les informations liées aux essais de sol ou aux essais in situ. Ce logiciel prendra le nom d’ANGELINE.

Avec Philippe Jacques, il met en place les bases de l’assurance qualité dans les travaux de terrassement et dans les départements géotechniques et granulats des Laboratoires Régionaux des Ponts et Chaussées. Il siège au comité de l’AIPCR, comité des terrassements, drainage, couche de forme où il participe à l’élaboration de nombreux documents portant à la fois sur les travaux de terrassement et les méthodologies et sur l’impact du climat sur les ouvrages routiers[1].
Très éclectique dans ses études, il publiera des recherches sur les sols arides, sur la conception des remblais de grande hauteur, sur le remblayage hydraulique[2], le traitement des sols, etc.


Retraité de la fonction publique, il exercera encore des conseils pour le compte du Syndicat Professionnel des Terrassiers de France, notamment pour évaluer l’intérêt de développer une normalisation européenne sur les terrassements. Le rapport concernant la pratique des terrassements en Europe servira de base aux futurs travaux de la commission de normalisation européenne.

Ses publications (liste non exhaustive)

  1. Havard H. (1999). Méthodes et exigences en terrassements pour réduire l'impact des projets routiers sur l'environnement. Edition Association mondiale de la route (AIPCR) Comité des terrassements, drainage, couche de forme. 41 p.
  2. Havard H. (1987). Mise en œuvre de remblais hydrauliques - application aux constructions routières. Édition Laboratoire central des ponts et chaussées Paris. 103 p.

Il contribuera grandement à la réalisation des guides les plus connus en terrassement qui sont :

  • Le guide réalisation des remblais et des couches de forme paru en 1992, autrement appelé GTR
  • Le guide traitement des sols à la chaux et/ou aux liants hydrauliques publié en 2000 et connu sous le sigle GTS
  • Le guide contrôle et commande des reconnaissances géotechniques co-édité avec le bureau d'étude Scétauroute (actuellement EGIS)
  • Le guide assurance qualité dans les travaux de terrassement, édité en 2000.
Outils personnels