S'abonner à un flux RSS
 

AIGA (HU)

De Wikibardig

Dernière mise à jour : 28/04/2022

AIGA est le sigle de l'expression "Adaptation d’Informations Géographiques pour l’Alerte crues"

Objectifs d'AIGA

AIGA est une méthode qui a pour objectif d’évaluer en temps réel la période de retour statistique de la pluie précipitée et/ou du débit qu’elle va générer à l’exutoire d’un bassin versant. Elle peut s’appliquer à des bassins versants qui ne sont pas jaugés (équipés d’une station hydrométrique).

Cette méthode a été développée, d’abord pour les bassins versants méditerranéens, par le CEMAGREF (devenu IRSTEA puis INRAE) et Météo-France, avec l’appui financier (directions d’administration centrale) et technique (SCHAPI) du Ministère chargé de l’environnement.

Fonctionnement d'AIGA

La méthode AIGA comporte deux volets utilisant le même type d’approche :

  • AIGA PLUVIO, qui permet d’évaluer la période de retour statistique de la pluie, s’est concrétisé par le service APIC ("Avertissement sur les pluies intenses à l’échelle communale"), mis en service opérationnel par Météo-France fin 2011. La gravité de l’aléa pluviométrique est affichée à la maille du km2 par coloration des pixels sur lesquels la hauteur d’eau précipitée observée en temps réel par radar et pluviomètres au sol dépasse, pour des cumuls sur des durées pouvant aller de 1h à 72h, les cumuls de pluie correspondant aux périodes de retour statistique de 2, 10 ou 50 ans ;
  • AIGA HYDRO (Lavabre et Gregoris, 2005, Fouchier et al, 2007), qui permet de prévoir l’ordre de grandeur de la période de retour statistique du débit susceptible d’être produit à l’exutoire du bassin versant, et qui est utilisé dans le dispositif Vigicrue Flash, mis en œuvre opérationnellement depuis mars 2017 ; il fonctionne en :
  • utilisant en donnée d’entrée une image de la pluie construite notamment grâce à des images radar-météorologiques calibrées en temps réel, ce qui exclut temporairement les bassins versants qui ne sont pas encore bien couverts par de telles images, ainsi que ceux dont l’hydrologie est trop spécifique (influence karstique mal connue, présence de barrages sur les cours d’eau, etc.) ;
  • utilisant le modèle GRD, pour transformer, en temps réel et sur la même maille de 1 km2, cette pluie en un débit ruisselé, avec pour objectif d’anticiper le débit susceptible de s’écouler au droit des zones vulnérables aux inondations ;
  • comparant les débits calculés par le modèle à des quantiles de débit calculés en utilisant la base de données SHYREG.


Figure 1 : Principe de la méthode AIGA et valorisations opérationnelles en temps réel ; Source : Inrae Paca.

Résultats fournis

En sortie, AÏGA affiche la gravité probable de la crue en utilisant une échelle de « rareté de l’évènement » à 3 niveaux :

  • niveau 1, quand les valeurs de pluie mesurées en temps réel ou les débits anticipés dépassent les quantiles de période de retour 2 ans ;
  • niveau 2, quand ces valeurs dépassent les quantiles de période de retour 10 ans ;
  • niveau 3, quand ces valeurs dépassent les quantiles de période de retour 50 ans.


Figure 2 : Cartographie AIGA Pluies produite à 17h30 le 23/10/2019. Périodes de retour de la pluie radar de durée 1 heure (Capture écran extranet Rhytmme) ; Source : Inrae Paca.


Bibliographie :

  • Lavabre, J. et Gregoris, Y. (2005) : AIGA : un dispositif d’alerte des crues sur l’ensemble du réseau hydrographique. Ingénieries EAT, n° 44, 3-12.
  • Fouchier, C., Arnaud, P., Lavabre, J. et Mizzi, J.-P. (2007) : AIGA: an operational tool for flood warning in southern France. Principle and performances on Mediterranean flash floods. Assemblée générale de l’EGU, Vienne, Autriche, 15-20 avril 2007.

Pour en savoir plus :

Outils personnels