S'abonner à un flux RSS
 

Catégorie:Recherche et innovation

De Wikibardig

La variabilité temporelle du changement climatique est un phénomène nouveau et s’y adapter exigera de la société qu’elle puisse utiliser une panoplie d’outils dont certains ne sont pas disponibles à l’heure actuelle. La recherche va donc être fortement sollicitée pour en développer de nouveaux dans les différents domaines concernés (prévision climatique, aménagement du territoire, agriculture, économie, transports, etc…). L’adaptation au changement climatique apparaît donc comme un véritable défi pour la recherche dans les années à venir. Pour répondre aux besoins, la France dispose des compétences nécessaires avec une communauté de chercheurs reconnus au niveau mondial, notamment en modélisation climatique. C’est ainsi que deux modèles climatiques globaux de niveau international ont été développés par les équipes françaises et contribuent au rapport du GIEC (Arpège de Météo-France et LMD-Z de l’IPSL chacun couplé par le CERFACS au même modèle océanique NEMO du LOCEAN). La France est l’un des acteurs majeurs sur le climat en Europe, au côté notamment du Royaume Uni et de l’Allemagne. Le Centre international de recherches sur l’environnement et le développement (CIRED) est également un acteur de renommée internationale dans le domaine des interactions entre le changement climatique et le développement économique.

Ce plan bénéficie des connaissances fondamentales dans les disciplines concernées produites par les organismes de recherche.

L’Europe de la recherche et la communauté française se structurent autour de programmes et de projets fondateurs sur l’adaptation au changement climatique.

Au niveau européen, les projets de recherche menés dans les programmes cadres successifs financés par la commission, les actions de coordination de type Era-net comme CIRCLE (Climate Impact Research Coordination for a Larger Europe) permettent l’émergence d’une programmation conjointe (Joint Programming Initiative) à l’image de FACCE (Food Security, Agriculture and Climate Change).

Au niveau national plusieurs programmes de recherche soutiennent depuis quelques années cette thématique parmi lesquels certains programmes de l’ANR (Agence Nationale de la Recherche) comme ADAGE (ADaptation au changement climatique de l'AGriculture et des Écosystèmes anthropisés), le programme GICC (gestion des impacts du Changement climatique) du MEDDTL et les programmes du GIS climat.

Enfin, l’adaptation au changement climatique concerne en premier lieu les acteurs locaux et nécessite un travail collaboratif entre scientifiques, décideurs et citoyens. Les besoins qui ont été exprimés lors de la concertation se regroupent autour de quatre axes : la connaissance du climat, les outils pour la recherche, les recherches thématiques, et la valorisation de la recherche.

Les recommandations concernant la recherche développées dans les fiches thématiques, transports, biodiversité, montagne, ville, eau, risques, littoral, agriculture, forêt … ne sont pas reprises dans cette fiche. Des compléments ont été parfois apportés.

Les opérateurs de recherche se sont regroupés pour mettre en commun leurs expertises dans le domaine de l’environnement. l'Alliance nationale de recherche pour l'environnement (Allenvi) est constituée des organismes suivants : BRGM, CEA, Cemagref, CIRAD, CNRS, Conférence des présidents d’universités, IFREMER, INRA, IRD, IFSTTAR, Météo-France, MNHN, en association avec Agreenium, ANDRA, ANSES, CEDEFI, CGE, CNES, FRB, IFP, IGN, NERIS, INRIA, IPEV, IRSN, LNE et SHOM.

Outils personnels