S'abonner à un flux RSS
 

Perturbateur endocrinien (HU)

De Wikibardig

Traduction anglaise : Endocrin disruptor

Dernière mise à jour : 21/11/2022

La définition de l'OMS est la suivante : "Un perturbateur endocrinien est une substance ou un mélange de substances, qui altère les fonctions du système endocrinien et de ce fait induit des effets néfastes dans un organisme intact, chez sa progéniture ou au sein de (sous)- populations".

Sommaire

Spécificités des perturbateurs endocriniens

Ce terme a été créé en 1991 par Theo Colborn pour désigner les molécules ou agents chimiques composés dont la forme, voisine de celle d'une hormone (hormono-mimétique), est capable de leurrer les cellules et de perturber leur fonctionnement.

Les perturbateurs endocriniens ont des effets multiples sur l’homme et sur un grand nombre d’espèces animales (figure 1). Ils ne sont pas toxiques au sens classique du terme, mais peuvent altérer la reproduction, la croissance, le comportement, la circulation sanguine, etc., même à des doses extrêmement faibles (du même ordre de grandeur que les concentrations physiologiques des hormones) (ANSES, 2019).

Du fait d’une relation dose-réponse parfois totalement inhabituelle (la réponse peut diminuer alors que la dose augmente) et des effets importants de synergie, il est très difficile de leur appliquer les mêmes règles que pour les autres micropolluants (Voir Toxicologie (HU)). L'étude in situ de leurs effets dans les milieux est en outre rendue difficile par des effets cocktails et des effets de synergie très marqués et extrêmement complexes.

Les perturbateurs endocriniens dans les milieux aquatiques

En 2022, on commence cependant à disposer de nombreuses preuves des effets des perturbateurs endocriniens dans de nombreux milieux aquatiques, ceci pour des niveaux d'exposition couramment rencontrés dans ces milieux. Les effets les plus cités sont des dérèglements hormonaux, des mutations sexuelles et des comportements inhabituels chez les espèces sauvages (Roche, 2011). A titre d'exemple on a observé l'apparition de caractères sexuels femelles chez les mâles dans plusieurs espèces de poissons (ONEMA, 2009). Ces phénomènes engendrent des effets individuels (réduction de la fertilité, réduction de la durée de vie) mais surtout des effets qui peuvent devenir irréversibles au niveau des populations : baisse généralisée de la fertilité, dérégulation du rapport entre les nombres d'individus mâles et d'individus femelles, etc. (voir Ecotoxicité (HU)).


Figure 1 : La modification des caractères sexuels des populations de poissons et de batraciens fait partie des effets les plus souvent cités ; Source : Dossier "Les médicaments dans l'eau, projet GRAIE - Eau MéliMélo".

Origine des perturbateurs endocriniens

De très nombreux polluants sont susceptibles d'engendrer des perturbations endocriniennes. Ce peut-être des substances médicamenteuses ayant naturellement une activité hormonale (par exemple résidus de pilules contraceptives mais aussi certains médicaments à usage humain et vétérinaire). Ce peut-être aussi un grand nombre de substances chimiques contenant des molécules dont la forme est voisine de celle des hormones : pesticides, retardateurs de flammes, plastifiants, détergents, agents moussants, etc. (Programme National de Recherche sur les Perturbateurs Endocriniens). La Commission européenne a ainsi constitué une liste de 60 substances prioritaires parmi plus de 550 suspectées de perturber le système endocrinien.

Importance des rejets urbains dans la contamination des milieux aquatiques par les perturbateurs endocriniens

Même si les autres sources sont nombreuses (figure 2), les rejets urbains de temps sec comme de temps de pluie, constituent cependant une source importante d'introduction de perturbateurs endocriniens dans les milieux aquatiques (voir Rejet urbain de temps de pluie / RUTP (HU), Traitement des RUTP (généralités) (HU)). Les procédés actuels de traitement sont en effet peu efficaces pour éliminer ces substances de l'eau. La meilleure solution semble donc d'agir à la source en réglementant mieux leur utilisation.


Figure 2 : Les rejets des systèmes d'assainissement sont souvent en cause dans la présence des perturbateurs endocriniens dans les milieux aquatiques ; Source : Dossier "Les médicaments dans l'eau, projet GRAIE - Eau MéliMélo".

Bibliographie :

Pour en savoir plus :

Outils personnels