S'abonner à un flux RSS
 

Wikibardig:Vidange de la retenue d’un barrage

De Wikibardig

Sommaire


La vidange de la retenue d’un barrage est une opération importante et délicate mais normale de la vie de l’ouvrage. Cette vidange peut être de diverse nature :

  • Cycle d’exploitation normal : variations de la cote du plan d’eau dues aux utilisations saisonnières de l’ouvrage (agriculture par exemple). Les procédures doivent être définies dans les consignes d’exploitation de l’ouvrage ;
  • En gestion de crue (creux préventif) : les procédures doivent être définies dans les consignes de crues de l’ouvrage ;
  • Action de mise en sécurité de l’ouvrage (suite à détection d’un désordre mettant en question la sécurité de l’ouvrage) : il est alors souhaitable que la procédure puisse être définie dans les consignes de crues de l’ouvrage ;
  • diagnostic exhaustif de l’ouvrage : la vidange permet l’inspection des parties habituellement noyées de l’ouvrage ;
  • travaux menés à cote basse : dans ce cas la procédure de vidange et remise en eau doit être définie dans le projet de travaux ;
  • Vidange accidentelle partielle ou totale (défaut de fonctionnement de la vanne de vidange, brèche, rupture).

Précisons que toute vidange d’un ouvrage doit faire l’objet d’une communication avec les services de contrôle de l’Etat (déclaration ou autorisation, spécifique à la vidange ou inscrite dans les documents généraux relatifs à l’ouvrage).


COUS-tete amont pertuis demi fond.jpg
Barrage des Cous (83) (Source Irstea-Recover)

Planning de l’opération

Éléments préalables à connaître

On rassemblera les éléments permettant de faire un état, avant vidange, de l’ouvrage :

  • Le comportement et l’état de l’ouvrage en eau ;
  • L’hydrologie et la pluviométrie au niveau de l’ouvrage ;
  • L’utilisation de l’eau retenue par le barrage ;
  • L’état initial du milieu aquatique (sédiments, qualité des eaux, faune, flore…), si cela est pertinent, on pourra élargir le domaine de l’étude (amont, aval de l’ouvrage, berges de la retenue…).

Réalisation de la vidange

Dans le cadre de la préparation de la vidange on définira :

  • Les modalités de vidange : vitesse d’abaissement, seuils, contrôles associés… ;
  • Le contrôle de qualité de l’eau (état initial) : choix des paramètres, lieu de mesure, fréquence des prélèvements… ;
  • Les seuils d’alerte / seuils limites (qualité de l’eau + comportement de l’ouvrage), et les actions à mener en cas de dépassement de ces seuils ;
  • Le suivi hydro-metéorologique ;
  • Les modalités de remontée du niveau d’eau : vitesse de la remontée, seuils, contrôles associés…

Impact d’une vidange

La vidange qu’elle soit partielle ou complète peut avoir un impact important sur le comportement de l’ouvrage quelle que soit sa nature (remblai, béton…) ainsi que sur le biotope de la retenue et du cours d’eau aval.

Cet impact intervient quelle que soit la phase de la vidange :

  • Phase d’abaissement,
  • Phase de retenue à cote basse,
  • Phase de remontée de l’eau (ce cas relève d’ailleurs de dispositions réglementaires particulières – autorisation ou déclaration suivant les cas).

Impact de la vidange sur l’ouvrage

Cas des barrages en remblai :

L’abaissement de la retenue a pour principal effet la formation d’un gradient hydraulique, le corps de l’ouvrage se « désaturant » progressivement et moins vite que la baisse de la cote de retenue (la stabilité du talus amont n’étant pas systématiquement justifiée pour une telle situation) ou des sous pressions pouvant apparaître dans le cas d’un parement imperméable.

Notons que la remontée de la cote de la retenue n’est pas sans risque et des dégradations à retenue vide peuvent avoir un impact sur le parement aval de l’ouvrage à moyen terme (le temps que le corps de l’ouvrage se re-sature).

Cas des barrages voutes :

L’abaissement de la cote de la retenue peut donner lieu à des déplacements irréversibles et donc une modification de l’état de « stabilité » de l’ouvrage dont il faudra prendre en compte lors de la remontée de la retenue. Les périodes de canicule concomitantes à une retenue basse du barrage peuvent se traduire par des déplacements importants, hors des variations habituellement enregistrées. Une surveillance rapprochée sera mise en place et la mise en place d’un système d’arrosage du barrage doit être préconisée.

Impact de la vidange sur l’environnement de l’ouvrage

La vidange de la retenue a des conséquences sur :

  • La biodiversité présente dans la retenue (mise en péril de milieux / de la faune du fait de l’abaissement du niveau de l’eau) ;
  • La qualité de l’eau à l’aval du fait de la libération de sédiments présents dans la retenue (libération de pollutions présentes dans les sédiments, …) ;
  • La mise en danger de la vie piscicole, de la flore et de la faune aquatique à l’aval par la présence de matières en suspension provenant de la retenue.
  • L’usage du barrage : perte d’exploitation de l’eau de la retenue, de l’usage touristique de l’ouvrage, attrait du site…

Cela nécessite donc la mise en place de procédures spécifiques en termes de gestion, de surveillance, du barrage et de son environnement (barrage, retenue, zone aval).

Les mesures relatives à la qualité de l’eau seront définies en respectant la réglementation en vigueur.


Manzo 2006.png
Barrage de Saint Pierre Manzo (972) Vue d’ensemble de la cuvette (Source Irstea-RECOVER)


Rappel du lien accessible sur cette page :


Pour plus d'information sur l'auteur : Irstea - UR RECOVER - Equipe G2DR


Image-retour-Visite Guidée.png Pour revenir au menu « Visite guidée »



Le créateur de cet article est Irstea - UR RECOVER - Equipe G2DR
Note : d'autres personnes peuvent avoir contribué au contenu de cet article, [Consultez l'historique].

  • Pour d'autres articles de cet auteur, voir ici.
  • Pour un aperçu des contributions de cet auteur, voir ici.
Outils personnels