S'abonner à un flux RSS
 

Digue (HU)

De Wikibardig

Traduction anglaise : Bund, Dyke, Dam

Dernière mise à jour : 22/10/2022

Ouvrage surélevé de protection hydraulique.

Sommaire

Un mot avec des sens multiples

En hydraulique, on utilise le plus souvent ce terme pour désigner un ouvrage, généralement linéaire, destiné à faire obstacle aux eaux :

  • soit pour protéger les côtes de l'érosion marine ;
  • soit pour protéger une zone particulière (terrain bas, port) de submersion marine ou de vagues trop fortes (figure 1) ;
  • soit pour régulariser un cours d'eau et protéger ses rives ou son lit majeur.

On l'utilise également parfois pour désigner un ouvrage faisant barrage (dam) et destiné à créer une zone de rétention de l'eau (digue d'un bassin de retenue par exemple).

Sur le plan réglementaire la définition est plus restrictive. L'article L566-12-1 du Code de l’Environnement donne la définition suivante: « Les digues sont des ouvrages construits ou aménagés en vue de prévenir les inondations et les submersions ». C'est ce sens spécifique que nous développerons dans la suite de l'article.


Figure 1 : Schéma type d'une digue ; Source : https://www.france-digues.fr/les-digues/quest-ce-quune-digue-copy/

Ancienneté des digues

Les digues de protection contre les inondations et les submersions ont sans doute été parmi les premiers ouvrages importants construits par les hommes. Certains ouvrages très anciens, comme les levées de la Loire, dont certaines datent du moyen-âge, sont toujours en service. Les problèmes posés par les digues sont en grande partie dus à cet héritage patrimonial important supposé assurer la sécurité des biens et des personnes sur de nombreux territoires.

Réglementation relative aux digues

Jusqu'à une époque récente la réglementation relative aux digues était ancienne et mal adaptée. En particulier les propriétaires des digues étaient souvent des associations ou des syndicats existant parfois depuis plusieurs siècles et dont les structures et le fonctionnement obsolète ne permettaient plus un entretien correct des ouvrages. Suite à plusieurs ruptures de digue ayant provoqué des inondations importantes deux décrets ont modernisé cette réglementation :

  • le décret n° 2007-1735 du 11 décembre 2007 relatif à la sécurité des ouvrages hydrauliques et au comité technique permanent des barrages et des ouvrages hydrauliques et modifiant le code de l'environnement
  • le décret n° 2015-526 du 12 mai 2015 relatif aux règles applicables aux ouvrages construits ou aménagés en vue de prévenir les inondations et aux règles de sûreté des ouvrages hydrauliques

Une digue est aujourd'hui un ouvrage reconnu administrativement et soumis à autorisation, appartenant obligatoirement à un système d’endiguement dont le gestionnaire est clairement identifié.

Intérêt et limites des digues

Les digues protègent effectivement certains territoires contre les inondations, mais elles présentent cependant plusieurs inconvénients :

  • En limitant les possibilités d'épanchement des crues elles contribuent à accélérer les écoulements et augmentent les risques à l’aval ;
  • En laissant penser qu'elles protègent efficacement certains territoires, elles contribuent souvent à augmenter les enjeux et à rendre ces territoires plus vulnérables ce qui peu conduire à des catastrophes en cas de rupture suite à un mauvais entretien ou en cas de crue supérieure à la capacité de l’ouvrage ;
  • Elles restreignent l'espace de liberté de la rivière et modifient sa morphodynamique ce qui peut conduire à des reprises d'érosion dans certaines zones et à des envasements ailleurs ;
  • Elles perturbent les connexions entre la rivière, sa nappe d'accompagnement et ses annexes ce qui pénalise la qualité de l'écosystème.

Pour en savoir plus :

Outils personnels