S'abonner à un flux RSS
 

Tri granulomètrique (HU)

De Wikibardig

Traduction anglaise : Grain size sorting

Dernière mise à jour : 28/01/2022

Processus de répartition des matériaux en fonction de leur taille.

Importance en hydrologie et en assainissement

En hydrologie et en assainissement, ce processus concerne principalement la séparation en classes granulométriques des matériaux de même masse volumétrique transportés dans les écoulements. Il intervient dans deux domaines différents.

Tri granulométrique effectué naturellement par un système hydraulique

Un tri granulométrique s’établit naturellement dans la plupart des systèmes hydrauliques. Le transport des particules les plus grossières dans un écoulement s'effectue par charriage et par saltation. La taille moyenne des sauts ainsi que la vitesse de charriage varient en fonction du diamètre et de la masse volumétrique des particules, les éléments les plus fins se déplaçant plus rapidement que les éléments les plus grossiers. D'autre part, plus l'élément est massif, plus son transport nécessite une contrainte tractrice élevée. Si on injecte des matériaux de même nature et de différentes granulométries en un point donné du système et que l'on observe la façon dont un hydrogramme de crue transporte les différents éléments, on constate que le trajet moyen parcouru est d'autant plus important que la particule est fine. Le système opère un tri granulométrique en déposant les matériaux en des endroits différents selon leur taille (voir Transport solide (HU)).


Figure 1 : Le tri granulométrique peut se faire à toutes les échelles, ici dans un caniveau ; Source : OFB

Dans les réseaux d'assainissement ce phénomène n'est pas toujours très simple à mettre en évidence du fait de la multitude des points d'entrée, en général répartis de façon sensiblement régulière sur le réseau.

Tri granulométrique dans les ouvrages de traitement

On essaye parfois d'effectuer un tri granulométrique spécifique de façon volontaire, généralement pour séparer les particules en fonction de leur traitabilité et/ou de leur recyclabilité. C'est par exemple le cas des sédiments extraits des ouvrages de décantation En effet les matériaux les plus grossiers (graviers, sables) qui représentent la part la plus importante en masse et en volume sont facilement recyclables alors que les matériaux les plus fins portent la plus grosse partie des polluants et doivent souvent être mis en décharge contrôlés (Colombano et al., 2010).

Bibliographie :


Voir : Transport solide.

Outils personnels